En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Commerce de centre-ville : des mesures pour renforcer l’attractivité

"coeur de Nantes"

Du concret. Ce mercredi 8 mars, Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole et Yann Trichard, président de la CCI Nantes-Saint-Nazaire ont annoncé une série de mesures pour renforcer l’attractivité et améliorer le quotidien du centre-ville de Nantes.

Le travail est collectif.  C’est de concert avec les différents acteurs (1) que la Ville et la CCI ont décidé d’engager plusieurs actions concrètes.  « C’est un point d’étape, a rappelé Johanna Rolland, dans notre mobilisation pour les commerces du centre-ville. L’attente est réelle et les enjeux, notamment sur la sécurité, la propreté ou le stationnement, sont importants ».

600 nouvelles places de stationnement

Deux nouveaux projets de parkings sont prévus dans le centre-ville. Le premier au niveau de la place Aristide Briand, dans le cadre du projet de réaménagement de l’ancienne maison d’arrêt du centre-ville avec 300 places de stationnement.  Le second, prévoit également 300 places supplémentaires avec l’agrandissement du parking Cathédrale. L’échéance pour ces deux projets se situe à la fin 2019 pour un budget global de 14 millions d’euros. « Nous envisageons par ailleurs l’ouverture, en cas d’événements exceptionnels, du cours Saint-Pierre au stationnement », a précisé Johanna Rolland. Également à l’étude, « la possibilité d’ouvrir les parkings de certaines entreprises au public pendant le week-end », a ajouté Yann Trichard. A noter que d’ici cet été, les commerçants auront la possibilité d’offrir des tickets de stationnement à leurs clients.

Priorité à la sécurité

Le maire de Nantes a rappelé les actions engagées pour améliorer la sécurité dans le centre-ville. Derniers exemples en date, la réouverture du commissariat du centre-ville, cours Olivier de Clissson,  ou encore l’ouverture de la Maison de la tranquillité publique en février dernier.

Amélioration de la propreté et de la qualité urbaine

Plusieurs mesures ont été annoncées. Parmi elles, l’opération « Ma rue propre » qui prévoit à partir de juin 2017, une intervention en profondeur sur 4 rues, avec une reprise des pavages défectueux, le nettoyage ou remplacement du mobilier urbain, un travail sur les façades ou encore l’installation de nouveaux appuis vélos. Le nom des rues sera connu au printemps. Dès le mois d’avril, de nouvelles corbeilles vont être installées dans certains lieux particulièrement fréquentés comme le Miroir d’eau. En avril également, sera expérimenté un nouveau concept  du ramassage des cartons, avec l’apport volontaire des commerçants dans un camion qui sera présent une heure chaque jour. En mai, une nouvelle organisation du ramassage du verre, avec des tournées en dehors du créneau 12h-14h va être engagée. Enfin, toujours à partir de mai prochain, un développement des sanitaires publics va être mis en œuvre, notamment avec l’implantation de trois uritrottoirs, de deux nouveaux sanitaires automatiques gratuits et l’ouverture 24/24 des 6 sanitaires déjà existants.

Renforcement de l’animation

Si les chiffres de 2016 sont encourageants, la Ville, la CCI et les différents acteurs du commerce dans le centre-ville sont d’accord pour renforcer encore le dynamisme de Nantes. « On se réjouit du travail qui a été fait et de la capacité à faire un vrai travail collectif, souligne Olivier Dardé, représentant de l’association de commerçants Plein Centre, mais nous avons encore du travail, notamment sur le digital ». C’est pour cela que courant 2017, on trouvera sur les réseaux sociaux, des actualités quotidiennes autour du commerce, des animations mais aussi le tourisme : « Il ne faut pas oublier que Nantes est une ville touristique », ajoute Olivier Dardé.  Un affichage est également prévu dans les 24 communes de la Métropole. Et puis le centre-ville va se construire une vraie identité, autour d’une marque, à l’image de Nantes à cœur.

Une offre commerciale réévaluée

« Dans le centre de Nantes, le taux de vacance est assez faible, explique Yann Trichard, il faut donc trouver des solutions pour accueillir de nouveaux commerces ». La Ville réfléchit à ouvrir le potentiel de commercialisation d’espaces jusque là fermés. Pour ce faire, il faut réviser le Plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre). « Il faut identifier  les surfaces qui demain permettront d’ouvrir de nouveaux espaces de commercialisation », ajoute le président de la CCI Nantes-Saint-Nazaire.

(1) Plein Centre, Chambre des métiers et de l’artisanat de Loire-Atlantique, Union des métiers et des industries de l’hôtellerie 44, le Groupement national des indépendants de l’hôtellerie-restauration, l’Union des commerçants des marchés de Loire-Atlantique, la Fédération bancaire française, le Club immobilier Nantes Atlantique, l’Union nantaise du commerce de détail et le Voyage à Nantes.

Mis à jour le 22 mars 2017